Shape3 petite-ban Shape1 Shape2 logo-rando

Accueil

Shape4

Retour rando du mois

 Ce site est créé avec XWeb Designor

JEUDI 17 MARS 2016 : DE VOLLORE-VILLE À AUBUSSON D'AUVERGNE


Ce 17 mars, nous étions 10 à partir dès l'aube ( eh oui 8h c'est tôt!) pour Vollore-ville, petit bourg situé à 540 mètres d'altitude à l'Est du département du Puy-de-Dôme, au pied d'une montagne granitique le Grün de Chignore ( 1074 m), à la limite de l'Auvergne et du Forez. Après quelques pas dans les petites rues, nous nous sommes dirigés vars le château qui à cette heure-ci est fermé mais Max avait prévenu de notre arrivée; aussi c'est en pyjama et peignoir que les châtelains ont accepté d'ouvrir le lourd portail pour nous permettre de faire le tour de cette belle demeure qui est aussi un relais-château avec de luxueuses suites que nous n'avons pas visitées vu que nous n'avons pas prévu d'y dormir...On aurait bien pris un café mais nous n'avons pas été invités! La partie la plus ancienne de ce château est le donjon construit au XIIème siècle, l'édifice actuel a été pour l'essentiel construit au XVIIème siècle par la famille Montmorin. Vollore-ville est aussi très connue car elle organise tous les ans au mois de juillet une série de concerts dans les églises et châteaux de la région: les "concerts de Vollore notamment dans l'église romane saint Maurice bâtie au XIème siècle en granite de Chignore. Des artistes de renommée internationale s'y produisent; pour plus d'informations sur le sujet, je vous conseille de consulter notre ami le mélomane Max qui est un adepte de ces concerts! Puis comme il s'agissait d'une randonnée un peu culturelle, nous avons fait un arrêt à la chapelle Notre-Dame des neiges. Pour y accéder, il faut d'abord rentrer dans le cimetière où nous avons pu "admirer" quelques belles concessions. La légende dit que lors de la création du cimetière, on aurait trouvé une vierge dans un saule qui a été recouvert de neige en 1777, et c'est le 5 Août de cette même année que les Vollorois décidèrent d'y édifier cette chapelle, d'où son nom.... Puis nous avons repris notre chemin, les bâtons étaient utiles pour les montées mais aussi pour éviter de glisser dans le bourbier dans lequel nous avons marché une partie de la journée. Nous avons même failli perdre Josy qui s'est enlisée....jusqu'aux chevilles! A midi nous sommes arrivés à Aubusson d'Auvergne pour le casse-croûte dans une salle confortable et aussi pour apprécier le petit muscat offert par Max dans ses jolis verres à dégustation. Et oui c'était bien du muscat, pas d'huile ni de vinaigre, une fois n'est pas coutume...Puis le petit rosé de Saint-Bonnet était tout aussi délicieux! Après cette pause réconfortante, nous avons continué notre route en prenant un circuit à l'envers pour allonger la balade; eh bien nous ne sommes même pas perdus, nous sommes vraiment en progrès ou alors c'est grâce aux outils high Tech de certains, peu importe, c'est le résultat qui compte... Chemin faisant, nous avons pu admirer le mûrier de Puymillier: c'est un des 200 arbres remarquables de France labellisé en 2000 dont la circonférence est de 4.50 mètres, son tronc est encerclé pour éviter qu'il ne se casse, il ne tient debout que grâce à ses imposantes racines mais il paraît qu'il est fatigué, cela semble normal pour son âge car selon la légende, il aurait été planté par un chevalier de retour de croisade, alors.... Il s'agirait d'un mûrier noir porteur de baies semblables à celles de la ronce mais moins bonnes (et laxatives en plus), et non d'un mûrier blanc dont la présence est liée à l'élevage d'un papillon de nuit le "bombyx " plus connu sous le nom de "ver à soie". Et voilà, encore une belle journée conviviale remplie de découvertes et de rigolades.


Merci Max.


A la prochaine le 22 avril


Martine

Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com